Rechercher
  • T.E.C. Révolution

Et si on parlait… Abdominaux


L’été arrive et vous voulez vous sculpter un corps de déesse ou d’Apollon afin de montrer à tout le monde que vous prenez soin de votre santé. Vous vous fixez 3 séances de 1h15 par semaine et, après de nombreux crunchs et autres exercices de fermeture, vos tablettes de chocolat commencent à se dessiner. Seul problème, votre ventre ressort un peu et la seule manière de montrer vos abdominaux est de les contracter volontairement. De plus, vous sentez de légères tensions dans le bas du dos lors de mouvements comme le « soulevé de terre » ou, plus complet, le « overhead squat ». Mais pourtant, me direz-vous, vous avez des abdominaux en béton donc votre tronc est stable et infaillible…

Détrompez-vous et on vous explique pourquoi !



1. Rappel anatomique : la boîte de contention

Avant toute chose, petit rappel d’anatomie. Imaginez 2 boîtes, l’une en carton et l’autre en bois (figure1). Chaque côté de ces boîtes représente des muscles :

- En avant, le grand droit et le transverse.

- Sur les côtés, les obliques internes et externes

- En arrière, le carré des lombes

- En bas, le périnée

- En haut le diaphragme

Nous avons donc une série de muscles qui créent une « boîte de contention » sur laquelle la partie supérieure du corps vient se poser.



1. Rappel physiologique : Ne perdez pas votre temps !

Vous voulez absolument enlever cette petite bouée qui s’est installée tout l’hiver au bas de votre ventre. Pour se faire, vous respectez le programme d’entrainement que vous vous êtes fixé et vous « crunchez. ». Arrêtez tout, vous perdez votre temps ! En effet, il n’existe aucun lien entre un groupe musculaire et la graisse adjacente (réf.1 et 2). De plus, chaque individu stocke et déstocke la graisse en fonction de son organisme et de ce qu’il a « décidé ». Autrement dit, lorsque vous activez vos abdominaux, l’énergie utilisée peut ne pas provenir de la graisse localisée au niveau de votre abdomen et quand bien même elle le serait, l’énergie que vous devriez dépenser devrait être beaucoup plus grande que celle fournie lors des crunchs.


1. Abdominaux fonctionnels : A quoi nous serves nos abdominaux ?

Si nous parlons d’abord du grand droit (figure 2), il permet la flexion des épaules sur le tronc. Autrement dit, dans la vie de tous les jours, fonctionnellement parlant, il n’a pas grand intérêt…

En réalité, c’est parce que nous prenons son rôle dans le mauvais sens. Imaginez un service au tennis. Durant le mouvement, votre tronc passe par un extension (figure 3) avant de se raccourcir. Si, au moment de l’extension, votre grand droit n’est pas tonique, il ne pourra pas fournir suffisamment d’énergie pour retenir le tronc et celui-ci continuerait sa course en arrière. Considérons donc que le grand droit n’est pas fléchisseur mais anti-extenseur du tronc. Comme le transverse (figure 4) est anti-rotateur pour le golfeur lors du swing, les obliques internes et externes (figure 5) sont anti-fléchisseurs latéraux lorsque par exemple nous portons un sac lourd de manière unilatérale.



1. Comment les travailler ?


Si je reprends mon exemple des deux caisses (figure 1), il faut que mon corps puisse reposer sur une caisse en bois plutôt qu’en carton. Il faut que cette boîte de contention accepte une lourde charge dessus afin d’épargner ma zone lombaire qui, soit dit en passant, devrait être stable et non mobile (approche joint by joint). Pour se faire, et ayant compris la fonctionnalité des abdominaux, nous pouvons envisager toute sorte d’exercices créant des contraintes d’extension, de rotation et de flexions latérales et de tenter de résister à ces contraintes sans pour autant créer de raccourcissement. Je vous conseille vivement les livres de De Gasquet prônant justement un travail fonctionnel des abdominaux (réf.3).

Exemples d’exercice :

- Travail de respiration hypopressive et de placement du transverse

- Travail de compréhension du placement du bassin (antéversion, neutre, rétroversion)

- Anti-extension, anti-rotation et anti-flexion



1. Conclusion

Si vous ne cherchez que le côté esthétique et êtes désireux d’avoir de belles tablettes de chocolats, n’hésitez plus et crunchez. Mais si vous pensez perdre du poids en faisant des abdominaux, je vous conseils de vous orienter plutôt vers le travail musculaire de gros groupes musculaires et le travail du cardio.

Maintenant, si vous voulez des abdominaux fonctionnels, utiles dans le sport et dans la vie de tous les jours, si vous êtes désireux de stabiliser votre dos et de renforcer cette boîte de contention avec laquelle toutes contraintes supplémentaires pourront être contrôlées, alors n’hésitez plus et renforcez votre transverse sans raccourcissement.


Références

1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21804427

2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23222084

3. Posture et gainage, Olivier Pauly, Edition de Boeck Supérieur, 2016

4. Musculation De Gasquet, Dr B. de Gasquet, Edition Marabout, 2016

5. Atlas d’Anatomie Prométhée, M. Schunke, E. Shulte, U. Schumacher, M. Voll, K. Wesker, Edition Maloine, 2006



#fitness, #tecacademie, #montreux, #lausanne, #vevey, #sion, #martigny, #bulle, #fribourg, #électrostimulation, #tecrévolution, #tecacadémie, #santé, #certification, #sport, #musculation, #compétition, #assurance, #football, #baskett, #courseapied, #hockey, #vtt, #ski, #suisseromande



9 vues
 
  • Instagram
  • Facebook